Être vulnérable

Comme tout le monde, j’ai des blessures. J’ai de ces cicatrices qui ne se voient pas avec les yeux. Ce sont ces maux qu’on ne sait pas toujours expliquer, ceux qu’on essaye maladroitement de cacher, mais en réalité ils ne s’en ressentent que d’autant plus, d’une manière souvent regrettable car plus on les caches, plus on essaye de les oublier, et plus ils grandissent en nous.

J’ai regardé un Ted Talk la semaine dernière. Il parlait du pouvoir de la vulnérabilité. Ca a tellement raisonné en moi. En ce moment je m’émeut un peu de rien, ou plutôt de tout.. Parce que je m’assume. J’assume qui je suis, à l’instant T, et j’assume aussi la personne en devenir qui est en moi. J’assume être sur mon chemin, sur mon propre chemin, celui de ma propre vérité. Ce Talk m’a émut parce qu’il a raisonné en moi. Tout ce que je lis en ce moment, ce que je regarde, ce que j’écoute, résonne en moi et pose des mots sur des choses que j’avais en moi tout ce temps mais que je ne savais pas écouter.

Ces dernières années, ayant beaucoup évolué, j’ai petit à petit mis de nouvelles choses sur mon chemin et en ai écarté d’autres. Je suis en processus de tri… J’enlève ce que j’estime me desservir, je rajoute les choses qui me nourrissent. J’arrose un peu tout ça avec le mantra de mon cher ami John qui me disait « La vie est plus facile avec un sourire » et ça ne me donne qu’envie d’avancer dans cette direction. Je ne me suis jamais sentie aussi heureuse. Et je sais que plus j’avancerai dans mon tri, plus je saurais donner de l’importance aux choses qui en ont vraiment, plus je me sentirais pleine humainement. C’est un processus, je ne me force pas, je m’écoute. Mais s’il y a une chose qui m’aide considérablement, c’est ma capacité a être vulnérable. Etre vulnérable pour moi c’est savoir se mettre à nue. C’est savoir communiquer sur ses émotions, les bonnes comme les mauvaises. C’est accepter de ne pas être parfait et s’aimer, s’aimer quand même. C’est se montrer comme l’on est vraiment. Sans masque social, sans jeu, sans filtre. C’est savoir dire qu’on aime, qu’on a mal ou qu’on rêve.

Etre honnête ou être vulnérable, c’est comme tout, ca s’apprend et ca requiert de l’entrainement. Plus on s’exerce à dire la vérité sur ce qu’on ressent et plus ca vient naturellement. Ca donne une confiance en soi inattendue et on se rend compte que si tout le monde faisait un petit effort pour être plus honnête, la vie serait si simple. Et la première personne à en bénéficier serait nous-même. On se fait du mal à mentir sur nos propres sentiments, nos émotions, notre propre valeur et ce qui nous rend heureux. On affiche cette personne qu’on n’est pas vraiment, on aseptise nos émotions.

Je ne suis pas parfaite et n’ai aucune intention de l’être, mais s’il y a une chose en laquelle je crois, c’est qu’être vulnérable rend heureux. Car être vulnérable c’est être vivant. Et être vivant, c’est plutôt cool ! Et c’est trop bon.

Être heureux, ca ne veut pas dire qu’on est jamais triste, ou qu’on ne ressent jamais d’émotions négatives. Être heureux, ce que ca veut dire pour moi, c’est être en paix avec soi-même quelque soit le contexte, quelque soit la situation. C’est savoir qu’on fait de son mieux, même si son mieux varie avec les jours. Etre heureux c’est ne pas se mettre des bâtons dans les roues. Etre heureux c’est avoir foi, c’est un peu tout ça en même temps. Et en fin de compte être heureux ca ne s’explique pas vraiment parce que chacun le vis différemment. Chacun a son propre bonheur, unique et imparfait.

 

 


Photos: Expo “Dior, le couturier du rêve” +  random photos of un tourisme bien français

Inspiré par: Brené Brown, Ted Talk



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *